Réfléxions·Veganisme

Alimentation et véganisme : pourquoi j’apprécie et pourquoi je ne le suis pas

Bonjour à vous !
 
Aujourd’hui je viens parler de mon expérience dans le végétarisme (alimentation sans viande) et le végétalisme/véganisme (alimentation sans nourriture d’origine animale – viande, œufs, produits laitiers).
 
L’année dernière, grâce à ma maman, j’ai pu me rendre compte de ce que je mangeais. J’ai découvert vraiment et me suis renseignée sur ce qu’était exactement les OGM, les pesticides et les études qui en découlaient à propos des méfaits sur l’environnement, sur les insectes et les animaux et sur les êtres humains (j’en parle d’ailleurs dans cet article). J’ai changé radicalement mon alimentation en ne mangeant pratiquement que bio et en essayant au maximum de boycotter certaines marques, dont je savais les méfaits.
 
Je n’ai pas vu particulièrement de changement sur mon corps mais je me sens confiante. Je sais un peu plus ce que je mange, j’espère que c’est plus sain et que mon corps me le rendra plus tard. Plus que d’un point de vue santé, l’impact écologique des OGM et des pesticides m’a fait également changer de routines de soin, pour ne plus qu’utiliser presque que des produits bio et/ou naturel (d’ailleurs ma peau apprécie particulièrement). 
 
M’intéresser à mon alimentation m’a fait m’intéresser à plusieurs autres choses, notamment le véganisme. J’ai appris comment était produit le lait de vache et sa séparation avec son veau  et ça m’a beaucoup touché. De plusieurs sources, j’ai développé mes connaissances dans ce domaine (entre autre, la youtubeuse Esther m’a beaucoup appris à travers ses vidéos). 
 
J’ai vu, il y a quelques semaines, le documentaire « Cowspiracy » (dispo sur Netflix) qui parlait de l’impact écologique de l’élevage de vaches, laitières ou pas. Ce documentaire, que je vous conseille à 200%, m’a fait comme un électrochoc. Il m’a fait me rendre compte, d’abord, que les gens n’était pas du tout au courant de l’effet dévastateur sur la nature (pollution par les excréments, le méthane, monoculture) et m’a permis d’apprendre que économiquement, ce n’est pas du tout rentable. De plus, l’élevage intensif, pas du tout empathique, fait souffrir les vaches. Malgré l’existence d’élevage de vaches nourries à l’herbe et avec beaucoup plus d’espace pour vivre, le principe n’est pas réalisable à l’échelle nationale (Les Etats-Unis) et du coup, encore moins mondiale. Avec l’accroissement de la population, il est démontré que, tout simplement, manger de la viande n’est plus possible, d’un point de vue écologique, économique et de place (entre autre, il est question des champs de soja/maïs – ogm \o/ – prenant des hectares de places, uniquement pour nourrir les bovins). Et le documentaire finit en expliquant que la seule alimentation viable pour les êtres humains, maintenant et à l’avenir, c’est le véganisme.
 
Bien plus loin que pour des raisons de souffrance animale, le véganisme s’impose à moi pour la simple raison que ça correspond à mes convictions au sujet de l’écologie.
 
Je suis absolument certaine que c’est ce que je veux être. Dans la pratique, c’est plus compliqué. À ce jour, je ne suis, ni végane, ni végétarienne. De toute ma vie, et ce à cause de grâce à mon éducation, je n’ai mangé que très très peu de viande rouge (environ un steak haché tous les 6 mois, vraiment pas plus). En habitant toute seule, je n’ai pas changé cette habitude et je n’en mange pour ainsi dire jamais. En revanche j’ai toujours mangé pas mal de jambon, de lardons, de poissons et de poulet. Je mange beaucoup moins de charcuterie (je dois perdre du poids mais c’est pas le sujet de l’article) mais le poisson et le poulet reste difficile à arrêter. Les makis, sushis et autres California rolls me rendent totalement accro. 
 
Au niveau des produits laitiers, le lait me dégoûte de plus en plus psychologiquement : race de vache laitière créée par l’humain, inflammation des mamelles (mammites) et antibiotiques m’avaient déjà énormément dégoûté et m’avait diriger sans une seconde d’hésitation vers le lait bio. En découvrant le véganisme, j’ai également appris que 1. le lait n’est pas si indispensable qu’on veut nous faire croire (ne pas oublier que lait = boisson de croissance pour veau, à la base), 2. ce n’était pas si bon pour la santé (cf 1), 3. que les veaux étaient arrachés à leur maman, que celle-ci n’avait d’autres choix que d’enfanter et de produire du lait toute sa vie et que 4. on pouvait le remplacer facilement. Je ne connaissais que la boisson de soja et je trouve ça immonde alors j’ai testé la boisson d’amande que j’ai pas plus apprécié. Je me suis rendue compte qu’il existait une multitude de boisson végétale et j’ai porté mon choix sur la boisson d’avoine que je trouve douce et qui s’agrémente bien dans mes céréales, mes crêpes et autres.
 
Actuellement, il me reste du chemin à parcourir. Il semblerait que je mélange tout et que je devrais d’abord supprimer la viande petit à petit de mon alimentation et ensuite les produits d’origine animale. Selon moi, dans tous les cas, ma finalité est de devenir végane. Il s’agit donc de supprimer tout ce qui est d’origine animale. Ma façon de faire est de commencer par supprimer tout ce qui ne m’est pas ‘indispensable » et finir par le plus difficile, par exemple le saumon ou les œufs (J’ADORE les œufs, sous toutes leurs formes). 
 
Je vais tenter de tenir des bilans ici, au sujet de mon végétarisme/véganisme et voir comment j’évolue (je suis moi-même curieuse de l’observer).
 
Pour finir j’ajouterais que ma maman tente également de devenir végétarienne après plusieurs mois à faire attention à son alimentation. Je trouve intéressant ce changement, comme si ça s’imposait naturellement nous, voulant prendre soin de nous, des autres êtres vivants et de la planète.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s