Féminisme·Réfléxions

Contraception définitive, vision de la femme et rôle du personnel médical

Bonjour à tous,
 
Aujourd’hui, je vais aborder un sujet, à propos duquel j’ai beaucoup hésité à écrire. Il s’agit de la contraception définitive ou stérilisation. On parle de contraception définitive pour les femmes (ligature des trompes ou méthode Essure) et les hommes (vasectomie). Je ne parlerais que des femmes.
 
En France, la stérilisation est autorisée par la loi depuis 2001. Il suffit d’être majeur et d’exprimer « une volonté libre, motivée et délibérée » et d’être précédée de 4 mois de réflexion obligatoire.
 
Il existe deux manières de se faire stériliser :
– la ligature des trompes de Fallope qui consiste, sous anesthésie générale à les « bloquer », soit en les sectionnant, les electro-coagulant ou en les pinçant avec un anneau. La stérilisation est immédiate.
– l’insertion d’un micro implant dans les trompes, qui va engendrer une cicatrisation au bout de 3 mois. Elle n’est donc pas immédiate.
 
Ça parait assez simple. Malheureusement, la réalité est bien différente.
La plupart des gynécologues refusent de pratiquer l’opération aux femmes de moins de 40 ans. Et quand elles n’ont pas encore eu d’enfant, ce n’est même pas la peine d’y penser. Si les personnes plus âgées sont plus acceptées pour accéder à la contraception définitive, c’est qu’elles sont considérées comme ayant « compris et vécue » ce que c’était que d’être mère, ce qui est argument parfaitement subjectif et jugeant.
 
C’est mon cas. J’ai 23 ans et je ne veux catégoriquement pas d’enfant. Jamais. Et les arguments « tu es encore jeune, tu verras plus tard » ne sont pas valables. J’ai mes raison de ne pas vouloir d’enfant, je ne vais pas les étaler ici, ce n’est pas la question.
 
Les femmes qui veulent accéder à la contraception définitive se voient dans l’obligation de se battre pour réussir à se faire opérer, même quand elles ont plus de 40 et qu’elles sont mères de 3 enfants. Je note un véritable problème et un véritable décalage avec ce que la loi indique : il suffit d’être majeure et d’être totalement sure. Donc peu importe l’âge, le médecin doit respecter les désirs de la patiente.
 
Nous vivons dans une société basée sur des valeurs qui ne sont plus d’actualité. Une société nataliste qui, malgré les progrès et l’ouverture d’esprit, n’accepte pas encore qu’une femme veuille vivre sans avoir d’enfants, ou décider de ne plus en avoir d’autre. Une majorité de médecin semble penser que si une femme ne fait pas d’enfant, elle n’a pas réalisé son devoir principale, ceux pourquoi elle existe.
 
Aujourd’hui, ma gynécologue s’est moquée de moi au lieu de prendre ma demande au sérieux. Elle m’a lancé l’argument bidon du « vous avez toute la vie devant vous ». Elle m’a dit qu’un chirurgien devait être « barge » pour effectuer ce type d’opération sur une jeune fille de 23 ans (puis elle s’est corrigé en « jeune femme ») et qu’elle ne m’aiderait certainement pas dans ma recherche d’un chirurgien qui accepterait. Après m’avoir vaguement demandé les raisons de mon non-désir d’enfant, elle n’a pas réagi et a finir par dire qu’elle considérait ça comme de la mutilation, car mes organes reproducteurs fonctionnent et que ce n’est pas normal de m’enlever cette capacité (on retrouve ici le problème de la femme obligée de faire des enfants pour être accomplie aux yeux de la société).
J’ai eu beau lui dire que c’était mon droit, que je faisais ce que je voulais de mon corps et qu’elle n’avait pas à juger, elle en n’a rien eu à faire.
 
Je me suis sentie humiliée et pas du tout soutenue. Le personnel médical et plus particulièrement ici ma gynécologue s’est considérée comme un pilier moralisateur se sentant obligée de critiquer ma décision. Mais ce n’est pas leur devoir. Ils sont là pour informer et pour accompagner. Et s’ils ne sont pas d’accord ils doivent rediriger le patient vers un de leurs confrères.
 
Ma gynécologue, pour se justifier, a mis en avant le serment d’Hippocrate dans lequel il est dit « j’interviendrai pour les protéger si elles [toutes les personnes ndlr.] sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité ». Outre le côté totalement aberrant du lien fait avec la contraception définitive et le fait que je perdrais ma dignité et mon intégrité (non mais sérieux), je souhaite répondre avec un autre extrait du même     texte :
 
« Je respecterais toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. »
 
Je suis sortie de la consultation avec une ordonnance pour un stérilet en cuivre.
Je refuse de me laisser faire face aux gens qui pensent avoir le droit de contester les choix concernant MON corps et je me battrais pour les faire valoir. 
 
Plus d’infos:
 
J’ai hésité à écrire cet article pour les même raisons qui y sont écrites. Je suis un peu sur la réserve quant aux réactions. Vous avez le droit de ne pas être d’accord, mais merci de respecter mon choix.

Un commentaire sur “Contraception définitive, vision de la femme et rôle du personnel médical

  1. Malheureusement si la loi montre une certaine évolution de la société (le combat d’un groupe), elle ne peut pas changer les mentalités. Tu as déjà eu de la « chance » de t’être vu proposé un stérilet car selon plusieurs forums certains gynéco refuseraient de le poser à des femmes qui n’ont pas encore eu d’enfants. Le refus de ton médecin pourrait aussi s’expliquer que la plupart des femmes pensent à faire un enfant autour de 30 ans et n’y réfléchissent pas avant, peut-être qu’il craignait cela.
    Et oui, bien que l’on reconnaisse aux femmes le droit d’une carrière (quoique encore limitée), on considère toujours qu’elles ne peuvent s’accomplir que par l’enfantement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s