Lifestyle

Zéro déchet #2 Mes conseils pour être plus écolo

Hello tout le monde !

On se retrouve après pratiquement un mois sans avoir écrit d’article… J’avoue c’est pas très bien, faut (encore) que je travaille sur ma régularité.

Après vous avoir parlé de mes cosmétiques maison, voilà la suite de ma série sur le zéro-déchet et le minimalisme. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de comment je me comporte en société et comment je tente de vivre au jour le jour dans le zéro déchet.

Avant toute chose, il faut savoir que je suis loinnn d’être exemplaire. Je suis toujours pleine de bonne volonté, mais pour les mettre en place et que ça devienne des habitudes, ça met toujours une éternité. Soit je me démotive parce que c’est plus pratique de faire avec emballage, soit j’y pense tout simplement pas. Dans cet article, je vais donc expliquer les choses que je fais mais aussi les choses que je ne fais pas encore (ou partiellement) et qu’il faudrait que je fasse tout le temps. Cet article me tenait à cœur, surtout que je trouve que le zéro déchet, et l’écologie par extension, est une des choses qui m’intéresse le plus et pour laquelle j’agis le plus.

Comme je l’expliquais dans mon article des cosmétiques maison, le zéro déchet se caractérise en grande partie par le « fait maison ». C’est à dire se procurer des matières premières pour fabriquer soit-même les produits utilisés au quotidien : cosmétiques, produits ménagers, nourriture, vêtements, etc.

Voici quelques conseils pour entamer une vie zéro-déchet/minimaliste/écolo/fait maison (ça en fait des appellations)

1. Oublier le plastique quand on fait ses courses (et tout le temps d’une manière général)

Quand on fait ses courses, le plastique est partout : les sacs pour les légumes, les sacs chez le poissonnier/boucher, les sacs de courses, les emballages autour des produits qu’on achète, etc.

Alors, pourquoi arrêter le plastique ?

  • L’extraction du pétrole est extrêmement polluante.
  • Le plastique, la plupart du temps, ne se recycle pas (ou alors qu’une seule fois).
  • Le plastique vieillit mal (en plus de jaunir et de ne pas du tout être esthétique).
  • L’incinération et l’enfouissement du plastique pollue énormément.
  • Et aussi, la pollution des océans du à l’incivilité et sont responsables (en partie) de la destruction de la biodiversité.

Pour laisser tomber le plastique, il faut le remplacer par des matières plus écologiques et/ou beaucoup plus recyclables comme le verre, le bois, l’inox, le bambou, etc.

Quelques exemples :

  • Utiliser des sacs en tissu pour transporter ses courses (souvent en coton bio).
  • Dans une optique « fait maison », se diriger plutôt vers des produits bruts qui sont toujours moins emballés que des plats tout faits.
  • Dans l’idéal, aller dans un magasin de vrac ou dans le rayon vrac de votre supermarché : utiliser des sachets en papier à disposition et récupérez-les pour les utiliser plusieurs fois. Vous pouvez aussi vous procurer des sacs en tissu comme sur ce site, et vous pourrez les utiliser plusieurs années sans soucis.
  • Quand vous pouvez choisir du verre plutôt que du plastique allez-y : pot de yaourt, bouteilles de jus de fruits, crème fraîche, pots en tout genre, etc. C’est plus écologique et vous pourrez vous en servir pour stocker vos aliments achetés en vrac ou alors comme des tupperwares, par exemple (d’ailleurs, à savoir : le verre conserve mieux que le plastique qui, lui, est poreux. Les composants du plastique se transfèrent alors dans les aliments).
  • Si vous achetez des fruits et légumes bio, évitez de les prendre en supermarché. Pour éviter que les gens les prennent et les payent au prix du non bio, ils sont souvent sur emballés dans du plastique, ce qui est bien dommage pour du bio : allez plutôt les prendre en magasin bio, dans une AMAP (association pour le maintien de l’agriculture paysanne, plus d’info ici) sur le marché ou si vous avez un jardin et du temps, faites les pousser vous-mêmes !
dav
Mes bocaux en verre avec mes féculents et mes légumineuses achetés en vrac
dav
Ici, mes graines, entre autres
2. Oser dire non

Être zéro déchet dans notre société actuelle, c’est quelque chose qui n’est pas habituel. On peut vite se sentir juger de « bizarre » ou « hippie » et ne pas oser s’affirmer en public. Et c’est bien dommage. Si on commence un parcours de ce type c’est en général pour une cause à la fois belle et importante : la sauvegarde de notre environnement, alors pourquoi se cacher ?

Par « oser dire non », je conseille d’apprendre à refuser les déchets en plus :

  • Les serviettes en plus, quand on achète un sandwich
  • Les sauces quand on va au McDo (n’allez pas au McDo, c’est le mal)
  • Les tickets de caisse quand ils ne sont pas imprimés et qu’on vous le propose. Malheureusement, ils s’impriment souvent automatiquement et j’adorerais qu’on puisse plus souvent avoir le choix de l’imprimer ou pas.
  • Les pailles ! Voilà un objet particulièrement aberrant : c’est en plastique, ce n’est pas vraiment utile et c’est à usage unique. Si vous voulez absolument boire à la paille, il existe des pailles en inox (et même en bois) réutilisables.

D’une manière générale, dès qu’on vous propose un objet à usage unique, il est préférable de dire « non » et soit de s’en passer, soit de le remplacer par quelque chose de réutilisable (avoir toujours une fourchette sur soi pour éviter les couverts en plastique par exemple). Il peut être inconfortable de refuser en public mais une fois que vous l’aurez fait, vous vous sentirez fier d’avoir accompli une bonne action et chaque bonne action de ce type est favorable à l’environnement. Aussi, plus vous vous habituerez à agir de la sorte, plus ce sera naturel et vous ne ressentirez plus aucune gêne à le faire.

3. Adopter le vinaigre

Le vinaigre c’est la vie. Un peu comme l’huile de coco en cosmétique, le vinaigre est génial. Pour commencer, il est à un prix dérisoire. Voici quelques autres bonnes raisons d’utiliser du vinaigre :

  • Il remplacera aisément tous vos produits ménagers. Vous pourrez tout récurer chez vous, du sol au plafond, en passant par le calcaire de la salle de bain, vos canalisations, l’entretien de vos machines à laver (le linge et la vaisselle), vos vitres et miroirs, vos traces de tanin (café, thé), vos toilettes et tout ce qui s’apparente à du ménage en général.
  • Il est idéal en adoucissant pour le linge. Il suffit simplement d’en mettre dans le bac prévu pour l’adoucissant et de lancer votre machine normalement. Le linge, une fois sec, ne sent plus du tout le vinaigre, bien entendu !

(vous pouvez d’ailleurs facilement faire votre lessive vous-même, j’en ferai un article plus tard, je n’ai pas encore testé).

  • Il permet de supprimer les odeurs tenaces : moisissures, vomi, pipi de chat, etc.
  • Associé au bicarbonate de soude, il se crée une émulsion, alliée redoutable pour nettoyer les toilettes ou déboucher des canalisations.

Quand on commence à en utiliser, on ne peut rapidement plus s’en passer !

Attention cependant à ne pas mélanger le vinaigre avec de l’eau de Javel. En effet, le chlore contenu dans l’eau de Javel devient gazeux et peut provoquer des irritations de la peau et des yeux ainsi qu’être inhalé, ce qui peut être dangereux pour la santé.

4. cuisiner (beaucoup) plus et congeler !

Comme je l’ai répété plusieurs fois, la clé pour produire moins de déchets, c’est souvent de tout faire soi-même à partir de produits bruts qui sont de ce fait beaucoup moins emballés.

Cuisiner soi-même permet de faire des économies, de savoir ce qu’on mange, de manger des produits de meilleure qualité, moins modifiés et avec peu/pas d’additifs ni de conservateurs.

Quelques idées d’aliments à réaliser soi-même plutôt que d’acheter tout fait :

  • La base, laissez tomber les plats industriels tout fait, c’est gras, c’est bourré de sel et de sucre, c’est pauvre en nutriments et c’est souvent même pas très bon. Préférez préparer vos plats vous même, quitte à en préparer beaucoup et à congeler si vous n’avez pas le temps de faire à manger régulièrement
  • Vos desserts : la pâtisserie est une activité assez fun et vraiment pas si compliquée malgré les apparences. Les pâtisseries en boulangerie sont assez chères et celles que vous pouvez trouver en grande surface sont pleines d’additifs inutiles.
  • Vos « snacks » : un peu comme la pâtisserie, n’hésitez pas à faire vos propres brioches, biscuits, cakes, même vos chips ! Les biscuits se conserveront dans des boîtes en fer ou dans des bocaux en verre, vous pouvez congelez les cakes.
  • Votre pain : le pain nécessite très peu d’ingrédients et c’est vraiment facile à réaliser. En prenant le coup de main, il est facile d’intégrer ça à une routine : vous pouvez en faire beaucoup, le couper en tranches et le congeler. Il suffit juste de le mettre dans le grille pain quand vous voulez en manger !
  • Les confitures : si vous avez l’occasion d’avoir une grande quantité de fruits (cueillettes, jardins, etc), faire ses confitures est vraiment une activité amusante et très simple, un gain d’argent et une occasion de réutiliser ses bocaux en verre.
  • Les sauces : mayonnaise, sauce béchamel, ketchup, vinaigrette, sauce « César », etc sont toutes faciles à cuisiner et 1000 fois meilleure quand elles sont faites maison. Il y a tellement de sel, de sucre et de cochonneries dans les versions industrielles que je vous conseille d’autant plus de les faire vous mêmes.

Exemples d’aliments que j’ai faits moi-même afin de faire des économies, de savoir précisément les ingrédients que je mets dedans et d’éviter les emballages :

Il pourrait y avoir encore plein d’autres exemples mais si je continue, j’y suis encore demain. Si vous n’êtes pas très fort en cuisine, sachez qu’avec l’habitude, vous allez forcément vous améliorer. Je ferai à l’occasion un article sur mes conseils pour s’améliorer en cuisine quand on est nul ou débutant (ou les deux).

J’espère que tous ces conseils vous motiveront à faire un petit pas vers le zéro déchet et l’écologie d’une manière générale.

Pour finir, je pense qu’il est important de préciser qu’évidemment, il est difficile, voire impossible, de tout mettre en place d’un coup. Il vaut mieux choisir quelques points et les intégrer au fur et à mesure de sa vie pour arriver à un quotidien 100% zéro déchet. Comme je le disais au début de l’article, je ne suis moi-même pas du tout parfaite et il y a plein de choses que j’ai citées que je ne fais pas. Malgré ça, je ne perds pas mon objectif de vue et j’essaye de m’améliorer chaque jour (c’est d’ailleurs pareil pour tout 😉 ).

À bientôt !

Et vous ? Vous avez entamez une démarche zéro déchet ? Vous faites attention à l’écologie ? Dites moi tout dans les commentaires 🙂

 

2 commentaires sur “Zéro déchet #2 Mes conseils pour être plus écolo

  1. Bonjour,

    Super ton article, ça résume bien je trouve. J’essaye de mettre en place tout ce que tu dis depuis à peu près 1 an je dirai mais ce n’est pas facile tous les jours. Effectivement refuser un sac en plastique maintenant c’est commun mais amener ses tupperware au supermarché ou chez le boucher, c’est… inhabituel ! Le plus dur est d’avoir le réflexe avant de partir en courses de prendre ses contenants (sacs en tissus, sacs de courses, tupperware..). Ma prochaine étape sera de lister concrètement ce qui atterri encore dans ma poubelle recyclable car malgré cela il y en a encore trop à mon goût.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour 🙂
      Je pense que l’idéal, c’est de prévoir qu’on va faire ses courses telle jour, ça permet de penser à tous ses sacs/Tupperware !

      Ah oui, c’est une excellente idée, ça permet de se remettre en question et de s’améliorer, je n’y avais pas pensé.

      Bon courage dans ton mode de vie 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s